Pour une expérience optimale, gardez votre navigateur à jour. Obtenez ici les versions les plus récentes.

Étude de cas

Des compteurs Sensus Auto-Adjust permettent d’enrayer une surfacturation de 47 000 USD

Une protection optimale de la réputation

Contexte

Un grand service public du gaz installe un compteur Sensus Auto-Adjust Turbo (AAT) pour un client commercial et découvre un tas de feuilles et d’autres débris inattendus dans le pipeline. Mais le compteur AAT a été conçu pour faire face aux imprévus. Il a alerté le service public du problème et les agents l’ont corrigé. Au final, le compteur a permis d’éviter au client une surfacturation de 47 000 USD et a protégé la réputation du service public en lien avec sa facturation précise.

Le défi

Pour n’importe quelle société mesurant des volumes élevés de gaz, des conditions de débit non décelées dans les pipelines sont une réalité. La maintenance du système et les vérifications de routine empêchent certaines inexactitudes de lecture, mais pas toutes. Lorsque les compteurs ne relèvent pas correctement la consommation, le service public établit des factures en deçà ou au-dessus de la consommation réelle des clients. Dans tous les cas, quelqu’un est perdant dans l’histoire.   Le service public du gaz avait besoin d’une solution qui permettrait d’offrir une précision de lecture continue dans toutes les circonstances. Il souhaitait également une solution qui l’alerte en cas de changements et de problèmes potentiels. Ces alertes relatives aux problèmes doivent être reçues avant qu’elles n’aient un impact sur le service offert au client ou avant qu’elles n’entraînent des problèmes coûteux au service public.

La solution

Le service public a fait appel à Sensus pour installer le compteur Auto-Adjust Turbo chez un client important. Dans le cadre de ce programme pilote, les représentants de Sensus et le service public ont visité le site pour vérifier que le compteur et le correcteur turbo fonctionnaient correctement dès le début. L’équipe a utilisé l’algorithme AAT inhérent à l’instrument pour vérifier la précision du compteur et de l’installation ; le compteur se réglait à environ 1,5 % au-dessus de l’étalonnage original qui avait été effectué en usine. Le compteur avait effectué son travail, mais cette lecture de réglage constituait également un signal d’alerte concernant un problème. L’équipe a donc commencé son enquête. Tout d’abord, les membres de l’équipe ont vérifié que les conduites jusqu’au compteur répondaient aux normes de configuration et que le compteur était installé correctement et bien lubrifié. Ils ont ensuite décidé de retirer la partie inférieure d’un filtre en amont pour le nettoyer et le vérifier. C’est à ce moment-là qu’ils ont trouvé le coupable. Des saletés et des débris présents dans le filtre (de quoi remplir à moitié un seau de 20 litres) avaient été interceptés, sans continuer leur chemin en aval. Le filtre interne fortement contaminé créait un profil de vitesse anormal, peut-être un tourbillon longitudinal ou un giclement, voire une association des deux. L’ampleur de ce profil de débit non uniforme était, comme vous vous en doutez, d’environ 1,5 %. Sans le compteur Sensus AAT, le service public aurait pu mettre plusieurs mois, voire plusieurs années avant de déceler le problème. Ce client aurait été largement surfacturé.

Lorsqu’un compteur Sensus AAT est installé pour la première fois, ses performances sont vérifiées par rapport à l’étalonnage effectué en usine, en comparant les lectures Delta A issues de l’installation sur site aux valeurs Delta A obtenues en usine. Tant que le compteur reste en service, il compare en permanence ses valeurs par rapport à celles de l’étalonnage original.

La conclusion

La plupart des autres types de compteurs, sinon tous, auraient surfacturé le client de 1,5 %, soit 47 000 USD. Si l’erreur avait été dans l’autre sens, le service public aurait perdu cette somme de ses recettes. Le programme pilote du service public de ce compteur Sensus AAT a procuré de nombreux avantages, mais cet incident a largement plaidé en faveur de la poursuite de la mise en œuvre de compteurs AAT.   « Il y a toujours un risque que les choses se passent moins bien que prévu, mais les compteurs AAT fournissent aux services publics, aux entreprises de transport, aux utilisateurs finaux et aux clients une certaine tranquillité d’esprit », commente Paul Honchar, chef de produit chez Sensus. « Dans le cas présent, le compteur nous a alertés du problème et a permis au service public d’éviter toute aggravation et la réaction négative potentielle suite à la facturation incorrecte. » Le service public envisage à présent d’installer d’autres compteurs AAT dans son système. Outre les lectures précises et les alarmes, le service public a élaboré son analyse de rentabilité en soulignant le temps gagné et l’amélioration de l’efficacité opérationnelle. « Les intervalles de maintenance routinière peuvent être étendus, éventuellement jusqu’à ce que le compteur en démontre le besoin », ajoute M. Honchar. « Les compteurs informent instantanément le service public lorsqu’un problème survient et les lectures sont ajustées sur la base des valeurs étalonnées en usine. À présent, lorsque les feuilles commencent à tomber, nous n’avons plus à nous soucier du fait que quelqu’un perd de l’argent. »

Télécharger le PDF

Please select your preferred language:

English Deutsch Français 日本語 Español 简体中文